Saint David, un ami de Miséricorde

Saint David est fêté le 29 décembre.

L’histoire de David est racontée dans la Bible (premier livre et deuxième livre de Samuel et début du Premier livre des Rois).

David, le plus jeune fils de Jessé, est un jeune berger. Il est aussi musicien et poète. On attribue plusieurs psaumes à David et il va servir Saül, roi d’Israël, en l’apaisant par ses chants.

Lors de la guerre d’Israël contre les Philistins, un géant philistin Goliath lance un défi. Il propose de rencontrer un homme d’Israël en combat singulier. Si Goliath gagne, les Philistins seront déclarés vainqueurs mais s’il perd le combat, Israël sera vainqueur de la guerre. David relève le défi. Il est très courageux et surtout il a une très grande confiance en Dieu. Avec sa fronde, le jeune David tue Goliath. Israël gagne donc la guerre et David devient un héros très populaire.

Saül, roi d’Israël, devient alors très jaloux de David et veut le tuer. David doit fuir, mais une nuit, il arrive dans une grotte et est tout près de Saül, qui dort profondément. David pourrait tuer facilement Saül ! Il plante sa lance tout près du roi Saül, mais ne le tue pas, car il a un grand respect de Dieu et sait que ce roi a été choisi par Dieu, qu’il a été consacré par l’onction.

Quand le roi Saül meurt, David devient roi d’Israël. Il fonde un vaste royaume et permet à son peuple de vivre dans une grande Paix.

David est un roi selon le cœur de Dieu. Et pourtant… la Bible ne nous cache aucune des faiblesses ou des graves fautes de David.  Il commet le mal, mais après il comprend ce qu’il a fait et le regrette beaucoup. Il prie, demande pardon à Dieu pour ses péchés et fait pénitence.

David est un Ami de Dieu. Il a une très grande confiance en la Miséricorde de Dieu capable de pardonner.  Sa vie nous montre que nous pouvons toujours revenir à Dieu, lui demander pardon, et recevoir la force de Sa Miséricorde qui refait à neuf.

Évangile du dimanche 5 décembre 2021

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 3, 1-6

L’an quinze du règne de l’empereur Tibère, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode étant alors au pouvoir en Galilée, son frère Philippe dans le pays d’Iturée et de Traconitide, Lysanias en Abilène, les grands prêtres étant Hanne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée dans le désert à Jean, le fils de Zacharie.

Il parcourut toute la région du Jourdain, en proclamant un baptême de conversion pour le pardon des péchés, comme il est écrit dans le livre des oracles d’Isaïe, le prophète : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les chemins rocailleux seront aplanis ; et tout être vivant verra le salut de Dieu.

 

Évangile du dimanche 28 novembre 2021

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 21, 25-28.34-36

En ce temps-là, Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées et désemparées par le fracas de la mer et des flots. Les hommes mourront de peur dans l’attente de ce qui doit arriver au monde, car les puissances des cieux seront ébranlées. Alors, on verra le Fils de l’homme venir dans une nuée, avec puissance et grande gloire. Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche.

Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s’alourdisse dans les beuveries, l’ivresse et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l’improviste comme un filet ; il s’abattra, en effet, sur tous les habitants de la terre entière. Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous aurez la force d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme. »

Évangile du dimanche 21 novembre 2021

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 18, 33b-37

En ce temps-là, Pilate appela Jésus et lui dit : « Es-tu le roi des Juifs ? » Jésus lui demanda : « Dis-tu cela de toi-même, ou bien d’autres te l’ont dit à mon sujet ? » Pilate répondit : « Est-ce que je suis juif, moi ? Ta nation et les grands prêtres t’ont livré à moi : qu’as-tu donc fait ? » Jésus déclara : « Ma royauté n’est pas de ce monde ; si ma royauté était de ce monde, j’aurais des gardes qui se seraient battus pour que je ne sois pas livré aux Juifs. En fait, ma royauté n’est pas d’ici. » Pilate lui dit : « Alors, tu es roi ? » Jésus répondit : « C’est toi-même qui dis que je suis roi. Moi, je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité. Quiconque appartient à la vérité écoute ma voix. »

 

Évangile du dimanche 14 novembre 2021

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 13, 24-32

En ce temps-là, Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « En ces jours-là, après une grande détresse, le soleil s’obscurcira et la lune ne donnera plus sa clarté ; les étoiles tomberont du ciel, et les puissances célestes seront ébranlées. Alors on verra le Fils de l’homme venir dans les nuées avec grande puissance et avec gloire. Il enverra les anges pour rassembler les élus des quatre coins du monde, depuis l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel.

Laissez-vous instruire par la comparaison du figuier : dès que ses branches deviennent tendres et que sortent les feuilles, vous savez que l’été est proche. De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le Fils de l’homme est proche, à votre porte. Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas avant que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais seulement le Père. »