Pause Prière d’OCTOBRE

saint-francois-d-assise

Le 4 octobre, nous fêtons Saint François d’Assise, d’un ami de miséricorde. C’est la fête des enfants et des personnes dont le prénom est François, Françoise, Francesca, Franck, Fanny…

Voici une belle prière que Saint François d’Assise aimait beaucoup. Elle parle de la paix et indique combien il est important de faire le bien autour de nous. Le Pape François insiste beaucoup, lors de ses voyages dans le monde, sur l’importance de la paix.

« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.
O Seigneur, que je ne cherche pas tant à
être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.
Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie. »

Dimanche 2 octobre

bon-fidele

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 17, 5-10)

En ce temps-là, les Apôtres dirent au Seigneur : « Augmente en nous la foi ! » Le Seigneur répondit : « Si vous aviez de la foi, gros comme une graine de moutarde, vous auriez dit à l’arbre que voici : ‘Déracine-toi et va te planter dans la mer’, et il vous aurait obéi.

Lequel d’entre vous, quand son serviteur aura labouré ou gardé les bêtes, lui dira à son retour des champs : ‘Viens vite prendre place à table’ ? Ne lui dira-t-il pas plutôt : ‘Prépare-moi à dîner, mets-toi en tenue pour me servir, le temps que je mange et boive.
Ensuite tu mangeras et boiras à ton tour’ ? Va-t-il être reconnaissant envers ce serviteur d’avoir exécuté ses ordres ?
De même vous aussi, quand vous aurez exécuté tout ce qui vous a été ordonné, dites : ‘Nous sommes de simples serviteurs : nous n’avons fait que notre devoir’ »

Chapelet à la Misericorde Divine

chapelet misericorde title=

Tu connais sûrement le chapelet que des millions de personnes prient dans le monde.

Aujourd’hui, nous te proposons de découvrir le chapelet de la Miséricorde.

Sainte Faustine était religieuse dans la Maison des Sœurs Notre-Dame de la Miséricorde à Vilnius. Dans cette maison, le 14 septembre 1935, Jésus lui enseigne le chapelet à la Miséricorde Divine. Soeur Faustine entend les mots suivants : « Récite toujours la prière que je t’ai apprise hier. » Celui qui le dit fera l’expérience de ma Miséricorde, sa vie durant, et surtout à l’heure de sa mort. »

Jésus promet de nombreuses grâces à celui qui prie le chapelet de la miséricorde pour les personnes qui souffrent ou qui vont aller au Ciel.

Ce chapelet se prie avec un chapelet normal,

Au début du chapelet sur les trois grains situés après la Croix, on dit :
Notre Père … Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre nous du Mal. Amen.
Je vous salue Marie … Je vous salue Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.
Je crois en Dieu … Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d’où il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en l’Esprit-Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.

Puis, sur les grains du ‘Notre Père’, on récite les paroles suivantes :
V. Père éternel je t’offre le Corps et le Sang, l’Âme et la Divinité de ton Fils Bien-Aimé, Notre Seigneur Jésus-Christ ;
R. En réparation de nos péchés et de ceux du monde entier.

Ensuite, sur les grains du ‘Je vous salue Marie’, on récite les paroles suivantes :
V. Par sa douloureuse Passion,?
R. Sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier.

Enfin, pour terminer le chapelet, on dit trois fois : 
V. Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel,
R. Prends pitié de nous et du monde entier.

Page de Sainte Faustine

Gestes de Miséricorde OCTOBRE

Donner à manger à des pauvres : un geste de Miséricorde

donner a manger aux pauvres

Dans l’Evangile nous voyons que Jésus va à la rencontre de tous et spécialement des personnes les plus démunies.

Le Pape François rappelle souvent aux chrétiens que dans les pauvres, nous voyons le visage du Christ qui s’est fait pauvre pour nous.

Trois saints fêtés au mois d’octobre : Thérèse de l’Enfant Jésus (1er octobre), François d’Assise (4 octobre), Sœur Faustine ( 5 octobre) aimaient s’arrêter quand ils croisaient un pauvre sur leur chemin, donner un morceau de pain ou de la nourriture, partager un moment avec lui. Ils voyaient dans la personne du pauvre un frère, une sœur.

En France et dans beaucoup de pays, nous voyons dans la rue ou devant une église une personne pauvre, seule, qui espère recevoir une pièce pour pouvoir manger.

Tu peux, si tes parents sont d’accord, donner à un pauvre que tu croises, une pièce si tu as de l’argent de poche ou aller dans une boulangerie et offrir à la personne un pain ou un croissant. Tu peux aussi parler quelques instants avec cette personne ou lui sourire. Cette personne sera heureuse et toi aussi, au fond e ton cœur, tu recevras une grande Joie.

Dimanche 25 septembre

lazare-et-le-riche

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Lc 16, 19-31)

En ce temps-là, Jésus disait aux pharisiens : « Il y avait un homme riche, vêtu de pourpre et de lin fin, qui faisait chaque jour des festins somptueux.  Devant son portail gisait un pauvre nommé Lazare, qui était couvert d’ulcères. Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche ; mais les chiens, eux, venaient lécher ses ulcères. Or le pauvre mourut, et les anges l’emportèrent auprès d’Abraham.

Le riche mourut aussi, et on l’enterra. Au séjour des morts, il était en proie à la torture ; levant les yeux, il vit Abraham de loin et Lazare tout près de lui. Alors il cria :  Père Abraham, prends pitié de moi et envoie Lazare tremper le bout de son doigt dans l’eau pour me rafraîchir la langue, car je souffre terriblement dans cette fournaise.

Mon enfant, répondit Abraham, rappelle-toi : tu as reçu le bonheur pendant ta vie, et Lazare, le malheur pendant la sienne. Maintenant, lui, il trouve ici la consolation, et toi, la souffrance. Et en plus de tout cela, un grand abîme a été établi entre vous et nous, pour que ceux qui voudraient passer vers vous ne le puissent pas, et que, de là-bas non plus, on ne traverse pas vers nous.’

Le riche répliqua : ‘Eh bien ! père, je te prie d’envoyer Lazare dans la maison de mon père.  En effet, j’ai cinq frères : qu’il leur porte son témoignage, de peur qu’eux aussi ne viennent dans ce lieu de torture !’ Abraham lui dit : ‘Ils ont Moïse et les Prophètes : qu’ils les écoutent !

Non, père Abraham, dit-il, mais si quelqu’un de chez les morts vient les trouver, ils se convertiront.’
Abraham répondit : ‘S’ils n’écoutent pas Moïse ni les Prophètes, quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts : ils ne seront pas convaincus.’ »

Dimanche 18 septembre

premiers-derniers

Extrait de l’Évangile de Jésus Christ selon  saint Luc (Lc 16, 10-13)

Jésus dit « Celui qui est digne de confiance dans la moindre chose est digne de confiance aussi dans une grande . Celui qui est malhonnête dans la moindre chose est malhonnête aussi dans une grande. Si donc vous n’avez pas été dignes de confiance pour l’argent malhonnête, qui vous confiera le bien véritable ? Et si, pour ce qui est à autrui, vous n’avez pas été dignes de confiance, ce qui vous revient, qui vous le donnera ? Aucun domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent . »

Dimanche 11 septembre

la-brebis-perdue

Evangile : « Il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit » (Lc 15, 1-10)
En ce temps-là, les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter.
Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! » Alors Jésus leur dit cette parabole : « Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une, n’abandonne-t-il pas les 99 autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ? Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux, et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins pour leur dire : ‘Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !’  Je vous le dis : C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour 99 justes qui n’ont pas besoin de conversion.

Dimanche 4 septembre

Suivre Jésus
Evangile : « Celui qui ne renonce pas à tout ce qui lui  appartient ne peut pas être mon disciple » (Lc 14, 25-33)
En ce temps-là, de grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit : « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme,
ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple.
Quel est celui d’entre vous qui, voulant bâtir une tour, ne commence par s’asseoir
pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ? Car, si jamais il pose les fondations et n’est pas capable d’achever, tous ceux qui le verront vont se moquer de lui : ‘Voilà un homme qui a commencé à bâtir et n’a pas été capable d’achever !’ Et quel est le roi qui, partant en guerre contre un autre roi, ne commence par s’asseoir pour voir s’il peut, avec dix mille hommes, affronter l’autre qui marche contre lui avec vingt mille ? S’il ne le peut pas, il envoie, pendant que l’autre est encore loin, une délégation pour demander les conditions de paix. Ainsi donc, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple. »

Pause prière SEPTEMBRE

cartable

Seigneur voici mon cartable
Gonflé de projets et de vie,
Je te l’offre, je te prie :
Bénis-moi, aide-moi à grandir,
A marcher vers l’avenir,
Le cœur confiant, le cœur chantant,
Car je le crois, Tu es présent.
Extrait de la prière de B. Thésin