Évangile du dimanche 3 février 2019

Extrait de l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 4,21-30

En ce temps-là, dans la synagogue de Nazareth, après la lecture du livre d’Isaïe, Jésus déclara : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre ».
Tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche. Ils se disaient : « N’est-ce pas là le fils de Joseph ? »

Évangile du dimanche 27 janvier 2019

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 4,14-21

En ce temps-là, lorsque Jésus, dans la puissance de l’Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région. Il enseignait dans les synagogues, et tout le monde faisait son éloge. Il vint à Nazareth, où il avait été élevé. Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture. On lui remit le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit : « L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération,
et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés, annoncer une année favorable accordée par le Seigneur.
»
Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture  que vous venez d’entendre »

Évangile du dimanche 20 janvier 2019

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 2, 1-11

En ce temps-là, il y eut un mariage à Cana de Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au mariage avec ses disciples. Or, on manqua de vin. La mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin. » Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. » Sa mère dit à ceux qui servaient : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le. » Or, il y avait là six jarres de pierre pour les purifications rituelles des Juifs ; chacune contenait deux à trois mesures, (c’est-à-dire environ cent litres). Jésus dit à ceux qui servaient : « Remplissez d’eau les jarres. » Et ils les remplirent jusqu’au bord. Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. » Ils lui en portèrent. Et celui-ci goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais ceux qui servaient le savaient bien, eux qui avaient puisé l’eau. Alors le maître du repas appelle le marié et lui dit : « Tout le monde sert le bon vin en premier et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. » Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana de Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

Une pièce jaune pour un enfant hospitalisé geste miséricorde

En ce mois de janvier, comme geste de Miséricorde, nous t’invitons à participer à l’opération « pièces jaunes » en France. Si tu donnes une ou plusieurs pièces « jaunes » tu permets à plusieurs enfants malades qui sont à l’hôpital d’être mieux, de recevoir de la Joie. Tu peux donner entre le 9 janvier et le 16 février.

Évangile du dimanche 13 janvier 2019

 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 3,15-22

En ce temps-là, le peuple venu auprès de Jean le Baptiste était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. »

Comme tout le peuple se faisait baptiser et qu’après avoir été baptisé lui aussi, Jésus priait, le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe, descendit sur Jésus, et il y eut une voix venant du ciel : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. »

Saint Vincent Pallotti

La fête de Vincent Pallotti est le 22 janvier.

Vincent Pallotti est italien. Il naît le 21 avril 1795. Il est élève à Rome et lorsqu’il a seize ans il souhaite devenir prêtre. Après son ordination, il étudie beaucoup et est nommé professeur de théologie.

Vincent Pallotti est un Ami de Miséricorde.  Il parcourt la ville de Rome apportant aide matérielle et réconfort aux personnes qui sont pauvres, annonce l’Evangile. Il vit pauvrement et écoute durant des heures les personnes qui veulent recevoir le sacrement de réconciliation.

Vincent Pallotti fonde pour annoncer à tous la Joie de la Miséricorde la Société de l’Apostolat Catholique. Ce groupe comprend des prêtres, des religieux et des laïcs qui veulent témoigner de la Joie de l’Evangile, en vivant la Miséricorde entre eux et avec toute personne. Actuellement, les prêtres Pallottins fondés par Vincent Pallotti sont environ 2 300 dans le monde. En France, les prêtres pallottins annoncent la Miséricorde de Dieu, par des retraites, des sessions de formation, des veillées de prière. Ils sont à Paris et en région parisienne.

Un jour, Vincent Pallotti attrape très froid et, suite à ce refroidissement meurt, le 22 janvier 1850, à l’âge  de 55 ans.

Le  20 janvier 1963 Vincent Pallotti est  proclamé « saint » par le pape Jean XXIII