Evangile du dimanche 28 juillet 2019

Extrait de l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10, 38-42

Il arriva que Jésus, en un certain lieu, était en prière. Quand il eut terminé,
un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean le Baptiste, lui aussi, l’a appris à ses disciples. » Il leur répondit : « Quand vous priez, dites : ‘Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne. Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour. Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes, nous pardonnons aussi à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous laisse pas entrer en tentation. »

Evangile du dimanche 21 juillet 2019

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10, 38-42

En ce temps-là, Jésus entra dans un village. Une femme nommée Marthe le reçut. Elle avait une sœur appelée Marie qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Quant à Marthe, elle était accaparée par les multiples occupations du service.
Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. »

Evangile dimanche 14 juillet 2019

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10, 25-37

En ce temps-là, un docteur de la Loi se leva et mit Jésus à l’épreuve en disant :
« Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? » Jésus lui demanda : « Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Et comment lis-tu ? » L’autre répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence, et ton prochain comme toi-même. »
Jésus lui dit : « Tu as répondu correctement. Fais ainsi et tu vivras. » Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : « Et qui est mon prochain ? » Jésus reprit la parole : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l’avoir dépouillé et roué de coups, s’en allèrent, le laissant à moitié mort. Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l’autre côté. De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l’autre côté. Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de compassion. Il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant :
‘Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.’ Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits ? »
Le docteur de la Loi répondit : « Celui qui a fait preuve de piti
é envers lui. »
Jésus lui dit : « Va, et toi aussi, fais de même. »

Évangile du dimanche 7 juillet 2019

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10, 1-9

En ce temps-là, parmi les disciples, le Seigneur en désigna encore 72, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre.

Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin. Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : ‘Paix à cette maison.’ S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous. Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison. Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qui vous est présenté. Guérissez les malades qui s’y trouvent et dites-leur : ‘Le règne de Dieu s’est approché de vous.’ »

Saint Camille de Lellis


Sa fête est le 14 juillet.

Camille est né en Italie, le 25 mai 1550.  Quand il est jeune il s’engage dans l’armée, mais il se querelle souvent avec les autres. Il joue aussi à des jeux d’argent et un jour il perd au jeu tout ce qu’il a. Il est alors renvoyé de l’armée.

Camille va alors faire, durant plusieurs années, plein de métiers différents.

Un jour, il va travailler dans un couvent de moines capucins. Dans ce couvent, Camille fait l’expérience de la Miséricorde de Dieu et se convertit.

Ayant une grosse blessure à la jambe, il entre  à l’hôpital Saint-Jacques de Rome pour se faire soigner. Il est très frappé par la souffrance et la tristesse des autres malades. Camille prie et décide de devenir infirmier pour prendre soin des malades.

Il aime beaucoup Jésus et devient prêtre. Avec plusieurs amis, il va fonder les « Camilliens ». C’est un groupe de jeunes volontaires qui, avec Camille, se réunit pour prier Jésus, et vivre la Miséricorde en actes, en allant visiter et soigner les malades, dans les prisons, les hôpitaux, les maisons.

Il meurt le 14 juillet 1614, à l’âge de 64 ans.

Camille a été canonisé le 29 juin 1746, à Rome.